Grenoble Innovation for Advanced New Technologies

  • Français
  • English

Chimie et électronique, en route vers les technologies du futur !

Imprimer
Partager

L’interface entre nano chimie et nanoélectronique constitue le futur de l’électronique

 

tic-chimieCes dernières années, les travaux des chercheurs se sont prioritairement orientés vers la synthèse des nanomatériaux et sur leur organisation de manière à obtenir des propriétés spécifiques. Des applications telles que les capteurs ou les actionneurs découlent de ces recherches ouvrant la voie à des composants nanoélectroniques ou hybrides (spintronique) utiles pour le développement de nouvelles générations de mémoires informatiques. Ces composants ont été développés à partir de nanotubes de carbone, de graphène, de boîtes quantiques et de nanofils semi-conducteurs ainsi que de molécules et polymères électro actifs et photo actifs à l’échelle submicronique.

Pour appréhender l’électronique autrement

Tous ces développements, fondés sur la synthèse ou la fabrication de nano-objets et de molécules simples (en utilisant leur propriété naturelle d’auto-assemblage), sont complétés par des études sur la fonctionnalisation des surfaces, permettant ainsi de créer des architectures nouvelles.

Ces découvertes annoncent de nouvelles fonctionnalités dans le domaine de l’électronique. Actuellement, les chercheurs de GIANT travaillent sur deux objectifs :

  • Développer une électronique post-CMOS (1) par le biais de la définition des architectures nouvelles qui utilise abondamment la simulation prédictive
  • Etendre la technologie « More than Moore » (MtM), c’est-à-dire la diversification de l’électronique vers des capteurs, des senseurs, du papier électronique ou des écrans OLED

Le progrès est en marche !

La poursuite des études dans ce secteur de recherche fondamentale par plusieurs équipes de GIANT permet de rapprocher deux domaines relativement distincts (tant du point de vue économique que de celui de leurs applications finales) : la microélectronique et l’électronique organique. En effet, une meilleure connaissance des propriétés des matériaux semi-conducteurs ouvre la voie à des usages allant de l’informatique (au sens large) jusqu’à leurs utilisations dans les capteurs photovoltaïques, à base de silicium ou de polymères.

(1) Une électronique post-CMOS (Complementary Metal Oxide Semi-conductor) repose sur des concepts différents et permet de dépasser les limites des processeurs actuels dans les petites dimensions.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X